Les prières dans le Christianisme

Parmi les pratiques incontournables dans la religion, la prière est une des plus importantes. Cette action aura plusieurs significations et plusieurs objectifs. Intéressons-nous à la prière dans la religion chrétienne et chacune de ses mouvances.

Qu’est-ce qu’une prière ?

La fonction première de la première est la communion, c’est à dire développer une relation avec quelqu’un. Dans le cas de la prière, on va chercher à créer une relation avec Dieu, à communiquer avec lui, à lui parler. C’est la façon la plus simple de se rapprocher de Dieu pour exercer pleinement sa foi.

La prière agit également comme un soutien. C’est une grande alliée pour surmonter les épreuves et réussir à aller de l’avant. Se tourner vers Dieu et lui parler tous les jours permet à beaucoup de personnes d’aller de l’avant et de continuer à avancer. C’est aussi l’occasion de demander des conseils à Dieu pour qu’il nous guide. Surtout, la prière est accessible à tous. Il suffit d’y mettre tout son cœur et de croire à ce que l’on fait pour prier et parler à Dieu.

La base biblique de la prière

Acte incontournable de la foi chrétienne, la prière s’appuie sur les promesses de la Bible. La fidèle s’adresse à Dieu, il lui parle de sa vie, peut le remercier pour les choses positives, lui demander conseil, ou encore chercher son soutien face à l’adversité. La prière est un moment de recueillement et de communion avec le Créateur.

Certains associent la prière avec la méditation, le jeûne ou bien la veille pour lui donner encore plus de force et d’ampleur. Si on associe souvent la prière à l’église, elle peut avoir lieu partout, chacun peut prier où il le souhaite. Dans certaines mouvances comme l’Eglise protestante, catholique et orthodoxe, des moines ou des religieuses vont consacrer leur vie entière à la prière. Un moyen très symbolique de dédier sa vie à Dieu et à la création d’une relation extrêmement forte avec lui.

Les prières les plus connues

Si chacun peut prier ce qu’il souhaite, avec ses propres mots et un message personnel, il existe un grand nombre de prières déjà existantes et récitées en des occasions particulières. Voici quelques unes des plus connues et leur signification :

  • « Notre Père » : C’est la prière la plus répandue entre les différentes traditions chrétiennes. Selon le Nouveau Testament, c’est Jésus Christ lui même qui l’a apprise à ses apôtres.
  • « Je vous salue Marie » : Aussi appelée « Ave Maria », c’est une prière dédiée à la Vierge Marie et qui parle de la visite de l’Ange Gabriel sur Terre pour annoncer à Marie la future naissance de Jésus.
  • « Credo » : Littéralement « Je crois », cette prière est celle par excellence pour affirmer sa foi. Elle se trouve souvent au début de prières du chapelet. Il existe deux versions, une courte – le symbole des apôtres – et une plus longue – le symbole de Nicée-Constantinople.
  • « Le Rosaire » : Il s’agit ici d’une prière très répétitive, existant depuis le 12ème siècle et invitant à la méditation à propos de 15 mystères sur la vie de Jésus et de Marie.
  • « Prière de Noël » : Même si elle n’est prononcée qu’une fois par an, la prière de Noël est de la plus grande importance : elle prépare à la célébration de la naissance de Jésus Christ.

La prière dans les églises catholiques et les églises orthodoxes

Les prières les plus utilisées dans les églises catholiques et orthodoxes sont le Credo et le Notre Père. Au sein de ces courants religieux, on fait une distinction dans la manière de prier Dieu le Père, Jésus le Fils et le Saint Esprit, et celle de prier la Vierge Marie et les Saints. Pour ces derniers, il s’agit de prière d’intercession car ils sont vus comme étant des personnes assez proches de Dieu pour pouvoir intercéder en la faveur de celui ou celle qui prie.

Lors des prières par les membres des églises catholiques et orthodoxes, des objets de culte peuvent être utilisés comme des chapelets, des crucifix, des statues ou encore des icônes. Ils peuvent également faire un signe de croix, se mettre à genoux, ou même se prosterner. Cette partie est assez libre et dépend de chacun.

La prière dans les églises protestantes

Dans la religion protestante, les prières sont uniquement adressées à Dieu le Père, au nom de Jésus Christ. Les fidèles récitent le Notre Père et il n’y a généralement pas de liturgie ou d’obligation de rite de prière.

Suite à la Réforme Protestante de 1520, la prière a été ramenée à des bases bibliques avec les Cinq Solae. Il s’agit de cinq formules en latin formant les cinq piliers du protestantisme, ainsi que les cinq principes sur lesquels repose le salut de l’homme.

La prière dans les églises évangéliques

Dans le culte évangélique, le rite de la prière s’appuie seulement sur la Bible. La prière est faite à Dieu seul, au nom de Jésus. Le Notre Père est la prière par excellence et récitée à de nombreuses occasions par les fidèles évangéliques. Ces derniers prient en privé chez eux, ou bien durant l’office religieux, également appelé le culte, où Dieu est célébré par la louange et l’adoration. Selon les évangéliques, la prière adopte une nouvelle dimension suite à la nouvelle naissance. Celle-ci se concrétise par un baptême à l’âge adulte après s’être repenti de tous ses pêchés passés.

La prière est le meilleur moyen de se rapprocher de Dieu, de lui parler, de solliciter ses conseils et de le remercier. C’est une pratique que l’on retrouve dans tous les courants du Christianisme et dans d’autres religions.